Accueil > Adapter sa conduite en période hivernale

Adapter sa conduite en période hivernale

Adapter sa conduite en période hivernale

L’approche de l’hiver est bien souvent synonyme de premières vagues de froid. C’est dans ce contexte que les usagers de la route doivent redoubler de vigilance. Voici quelques conseils pour traverser cette période particulière.

  1. Consulter les prévisions météorologiques et de circulation
    Avant de prendre la route, pensez à vous renseigner sur les conditions de trafic via www.bison-fute.gouv.fr ainsi que sur les conditions météorologiques.
    Suivez durant votre trajet les conseils de sécurité diffusés sur les ondes et sur les panneaux à messages présents sur les axes autoroutiers.
    NB : Pour l’ensemble du réseau routier national, consultez le site www.bison-fute.gouv.fr ou appelez le 0800 100 200 (appel gratuit depuis un poste fixe).

  2. Vérifier la pression des pneus
    En période hivernale, la pression des pneus doit être vérifiée « à froid » car elle varie en fonction de la température extérieure. Plus la température est basse, plus la pression mesurée est faible. Il est alors conseillé de rajouter 0,2 bar à froid à la pression recommandée.

  3. Penser aux pneus hiver
    Si votre contrat le prévoit, pensez à passer en pneus hiver lorsque la température est inférieure à 7 degrés. En effet, ils sont plus adaptés aux conditions de route et améliorent l’adhérence ainsi que le freinage.

  4. Tester vos équipements
    Le système d’alimentation, d’allumage ou encore la batterie sont des éléments particulièrement sensibles au froid. Il est donc nécessaire de les tester avant de prendre la route. Il faut également vérifier le niveau du liquide lave-glace ainsi que la qualité de vos balais d’essuie-glace.

  5. Emporter un « Kit de survie » au froid
    Prendre la route en cas de températures négatives peut conduire à des situations inconfortables en cas d’arrêt forcé. Avoir à disposition des accessoires complémentaires est donc primordial : une raclette pour pare-brise, une lampe de poche, des vêtements chauds ou encore une couverture de survie pourront s’avérer utiles.

  6. Bien voir pour être vu
    En période hivernale, la visibilité est généralement plus faible (luminosité moindre) et la perception de l’environnement plus difficile. Aussi, il faut rester concentré sur la route et être attentif aux usagers les plus vulnérables (comme les bicyclettes ou encore les piétons). Aussi, il est important d'allumer vos feux de croisement lorsque la luminosité est insuffisante.

  7. Adapter sa vitesse
    Par temps de froid, prévoyez plus de temps pour vous déplacer. Si la visibilité est inférieure à 50 mètres, la vitesse ne doit pas excéder 50 km/h, quel que soit l’état de la chaussée.

  8. Allonger les distances de sécurité
    Sur chaussée glissante, il est conseillé d’allonger de manière significative les distances de sécurité. Les dépassements dangereux, accélérations soudaines ou freinages brusques sont autant de risques de perte de contrôle du véhicule en cas de verglas.