Home > Les énergies alternatives, grandes gagnantes du confinement

Les énergies alternatives, grandes gagnantes du confinement

logo arval

C’était à prévoir : le marché du véhicule d’entreprise a signé sur le premier semestre le pire résultat de son histoire, avec un repli de -32,69 % (avec un jour ouvré de plus par rapport à 2019), à 303 995 VP + VUL (Véhicule Particulier - Véhicule Utilitaire Léger), selon les statistiques de l’Arval Mobility Observatory.
Derrière ce mauvais chiffre se cache une évolution du marché en deux temps. A la fin du premier trimestre, celui-ci accusait un recul de -23,60 % (166 727 immatriculations VP + VUL). Outre les premières semaines du déconfinement, les immatriculations pâtissaient déjà depuis le début de l’année d’un certain attentisme des entreprises, lié à la hausse de la fiscalité. Avec un repli de -32,69 % à la fin du second trimestre, l’ampleur de l’arrêt de l’activité a pris toute sa mesure. Et malgré un déconfinement par étapes ou l’entrée en vigueur d’un plan de relance du gouvernement à compter du 1er juin, le véhicule d’entreprise a abandonné 9 points en l’espace de trois mois.

Il est bien sûr trop tôt pour évaluer l’impact des mesures de soutien à la filière (hausse du bonus à l’achat sur les véhicules électriques et rétablissement d’une aide pour les hybrides rechargeables), mais les immatriculations du mois de juin traduisent déjà quelques effets positifs. Ainsi les hybrides rechargeables affichent un bond de + 462,72 % (2 943 VP + VUL), le total des hybrides ressort en hausse de + 139,62 % (6 865 VP + VUL), et les véhicules électriques progressent de + 22,79 % (2 963 VP + VUL).

Sur le premier semestre, au final, le marché du véhicule d’entreprise affiche 4,6 points de mieux que le marché national, lequel s’inscrit en repli de -37,31 % (890 972 VP + VUL).  On peut penser que le segment de l’entreprise creusera encore un écart avec celui des ménages dans les prochains mois puisque, par exemple, la prime à la conversion améliorée, destinée aux ménages, ne concerne que les 200 000 premiers dossiers et que le dispositif devrait s’éteindre cet été, compte tenu du succès remporté depuis son entrée en vigueur.

Selon la société d’études C-Ways, le marché français de l’automobile neuf dans son ensemble (ménages et entreprises) devrait terminer l’année 2020 sur un repli de 23 % par rapport à 2019, avec 1,7 million d’unités. Quant au marché du véhicule d’occasion, il devrait atteindre 4,8 millions d’unités, en baisse de 14 % par rapport à l’année précédente.

 

Les chiffres clés du 1er semestre 2020 en entreprise :

1. Immatriculations

immatrculations

2. Mix-énergétique

Les motorisations alternatives sont les seules à tirer leur épingle du jeu au premier semestre. Les hybrides voient leurs immatriculations progresser de + 46,56 % (22 362 VP + VUL), grâce à une explosion des immatriculations de modèles hybrides rechargeables (+ 122,89 % à 8 597 VP + VUL). L’électrique signe aussi un semestre en hausse : + 8,72 % (11 509 VP + VUL).
A l’inverse, les motorisations thermiques enregistrent un premier semestre en très fort repli.

mix energetique

3. Parts de marché des énergies (VP + VUL)

part energetique

L’ensemble des équipes commerciales se tiennent à votre disposition pour faire évoluer le mix énergétique de votre parc en fonction de vos besoins.

 


>> La décontamination de vos véhicules réalisée sur site

>> Les premiers enseignements de la crise pour la gestion de flotte

>> Ce qui change sur la route des vacances