Le vélo de fonction

Le vélo de fonction

Transition énergétique 15 Jun 2021 , par
La rédaction

On connaissait les avantages de la voiture de fonction pour le collaborateur. On pourrait bien découvrir, dans les mois à venir, l’intérêt du vélo de fonction. Avec la crise sanitaire, le deux-roues a en effet enregistré un engouement exceptionnel de la part des usagers un peu partout dans le monde, et en France en particulier. Plus que réticents à utiliser les transports en commun pour se déplacer, de peur des risques de contamination en milieu clos, les Français ont largement troqué leurs « pass navigo », tickets de métro et autres abonnements de trains, pour des trajets à deux roues, dès qu’ils le pouvaient, surtout lorsqu’ils habitaient dans les villes.

 

 

Un cadre favorable à l’essor du vélo de fonction

 

La « petite reine » cochait, à leurs yeux, toutes les cases : bonne pour la santé et l’exercice physique, la qualité de l’air et la baisse de la pollution, la réduction des embouteillages et la fluidité du trafic etc…. L’Etat, les régions et les collectivités locales ont multiplié les gestes pour soutenir cet engouement (aide à la remise en état de « vieux vélos »; ouverture de la prime à la conversion pour l’achat d’un vélo à assistance électrique (VAE), création de pistes cyclables réservées). Reste à savoir si, une fois la page de la crise Covid-19 tournée, le deux-roues conservera ses atouts auprès des usagers, ou s’il retrouvera au contraire rapidement sa place au fond des garages.

 

A en juger par la prolifération des offres des opérateurs de mobilités « dites douces », la mise à la retraite du vélo n’est sans doute pas pour tout de suite. D’autant que la loi a elle aussi, donné un petit coup de pouce au deux-roues, qui fait bien ses affaires. La Loi d’Orientation des Mobilités (LOM) favorise depuis la fin 2019 tous les modes de déplacements « bons » pour la planète. L’un de ses outils, le Forfait Mobilités Durables (FMD) permet ainsi aux entreprises d’accorder 500 € (nets de charges sociales et fiscales) à leurs collaborateurs pour choisir des outils de déplacements vertueux et qui peuvent se cumuler.

 

Cette révolution du deux-roues s’accompagne d’un autre phénomène, en lien avec l’explosion de la consommation par l’usage. Certes, les Français ont acheté beaucoup de vélos depuis le démarrage de la crise sanitaire (2,7 millions sur l’ensemble de l’année 2020, dont un quart de VAE) ; mais ils commencent aussi à en louer ou à les utiliser via des formules d’abonnement.

 

A Paris, des opérateurs proposent des vélos à assistance électrique sur abonnements (trois à six mois), avec fourniture d’un casque et d’un cadenas. Certaines marques de vélos ou des enseignes de sport se lancent, quant à elles, dans des formules de location longue durée, sur le modèle de ce qui se fait avec succès dans l’automobile. Une stratégie tout à fait nouvelle pour le deux-roues, à laquelle s’intéressent aussi les loueurs longue durée de voitures.  

 

 

Qu’est-ce qu’un contrat LLD pour un vélo de fonction ?

 

Concrètement, comme sur le modèle des contrats LLD de voitures, ils proposent ainsi des modèles de vélos à assistance électrique en échange de loyers mensuels, avec des services inclus ou en option (assurance, entretien, dépannage). Dans certains cas, ces formules peuvent adopter un format hybride associant la location d’un VAE et l’usage d’une voiture de fonction pendant un certain nombre de jours dans l’année (principalement le temps des week-ends et des vacances).

 

 

🏆 Les contrats de LLD cumulent les atouts : les usagers peuvent se servir de leur deux-roues 24h/24h, bénéficient d’un réseau de maintenance, ont l’assurance d’avoir un modèle récent et connaissent le coût de leur utilisation (à la différence des systèmes en free-floating où l’utilisation est facturée à l’heure).

✉ INSCRIVEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Recevez chaque mois les dernières actualités et nos conseils d’expert autour de la mobilité (financement, fiscalité, transition énergétique,...).

En savoir plus sur la Notice d'information

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la Politique de confidentialité et les Conditions d'utilisation de Google s'appliquent.
 

*Les données personnelles recueillies dans le cadre de ce formulaire sont traitées par Public LLD, filiale à 100% d’Arval, responsable de traitement, afin de lui permettre de vous adresser sa newsletter objet du présent formulaire. Elles pourront donner lieu à l’exercice notamment du droit d’accès, de rectification, d’opposition, d’effacement et/ou de limitation conformément à la règlementation applicable en matière de protection des données personnelles, en écrivant à Arval, Service du Délégué à la Protection des Données, au 22, rue des Deux Gares 92564 Rueil-Malmaison ou de compléter en ligne le formulaire de protection des données sur l’adresse https://www.arval.fr/formulaire-privacy ou par mail  via privacy@arval.fr. Si vous estimez, après nous avoir contactés, que vos droits Informatique et Libertés ne sont pas respectés, vous pouvez adresser une réclamation à la CNIL. Pour plus d’information sur la protection de vos données personnelles par Arval : https://www.arval.fr/politique-confidentialite.

 

Suivez-nous
Afficher plus Afficher moins
Derniers articles
A télécharger

Fiche pratique – Réussir la restitution d’un véhicule en 5 étapes

La restitution de véhicules est souvent vécue comme une étape délicate. Pourtant, il n'est pas question de rendre un véhicule neuf : voici 5 étapes clés pour gérer au mieux la restitution de votre véhicule professionnel !

Dim 02/08/20