Home > Mobilité des salariés, enfer ou paradis ?

Mobilité des salariés, enfer ou paradis ?

Mobilités des salariés, enfer ou paradis ?

 

Stress et énervement dans les transports en commun, fatigue liée aux déplacements domicile-travail, nouvelles règlementations à mettre en oeuvre: comment les entreprises s’organisent-elles ? (Etude Ipsos – Avril 2019)

 

Mobilité des salariés, enfer ou paradis ?

Pour les salariés, les difficultés liées aux déplacements domicile-travail renforcent le sentiment de pénibilité du métier.
Temps perdu, fatigue, énervement, foule, promiscuité… Les déplacements quotidiens des salariés sont souvent vécus comme une contrainte et ont un impact négatif sur leur qualité de vie. L’accompagnement de l’entreprise dans la recherche de solutions est donc le bienvenu. Mieux, il est une véritable attente : 60 % des salariés pensent que leur entreprise serait plus attractive si elle s’impliquait dans leur mobilité**. 

 

La prise en compte des déplacements des salariés modifie vos missions, mais aussi celles de vos collègues RH.
Au cours des cinq dernières années, vous et vos collègues RH avez vu vos métiers évoluer. Evolution qui vous amène, aujourd’hui, à vous rencontrer et à travailler sur de nouveaux enjeux communs : faciliter la mobilité des salariés afin d’améliorer leur qualité de vie au travail, maintenir leur productivité, les fidéliser, et participer au développement de la politique environnementale de votre entreprise.

 

En facilitant la mobilité des salariés, vous répondez à un double enjeu : économique et RSE.
Retard, stress, fatigue ont un impact direct sur le temps de travail quotidien des salariés, leur performance et leur motivation. Tout l’enjeu est de leur proposer des solutions facilitatrices dont la rentabilité pour votre entreprise pourra être prouvée.
Aux côtés de cette logique financière cohabitent les dimensions environnementales
(application de la politique RSE de votre entreprise, obligations réglementaires, réduction des émissions de CO2, etc) et sociales (bien-être des salariés, développement des politiques marque-employeur).

 

Un double enjeu auquel doivent faire face l’ensemble des entreprises aujourd’hui, même si toutes ne sont pas égales face aux problématiques de mobilité. L’implantation géographique, les moyens d’accès, la taille et l’activité de l’entreprise, le type de missions attribuées aux collaborateurs, sont autant de facteurs qui favoriseront ou non la mobilité des collaborateurs, et donc la nature des solutions qui devront être retenues.

 

Les solutions que vous avez choisies Les solutions que vous avez choisies
Dans le cadre de notre enquête, vous nous avez spontanément cité le co-voiturage, suivi des voitures de fonction et du télétravail dès lors que les missions des salariés s’y prêtent, mais aussi les navettes collectives ou privées, puis l’auto-partage et enfin les vélos et trottinettes, pour les déplacements inter-sites par exemple.

Ces solutions ont trouvé leur place au sein de votre entreprise, parfois en mode « artisanal » et souvent sans réelle mesure de leur rentabilité.

 

Pour vous apporter des modes de gestion plus industrialisés, les offres disponibles sur le marché sont multiples et se développent constamment. Leur mise en place nécessite d’être étudiée au regard de vos besoins et contraintes. N’hésitez pas à vous rapprocher de votre conseiller commercial et à lui exposer votre problématique.

 

 

*Etude qualitative Ipsos pour Arval – Avril 2019
**Etude Viavoice pour l’OVE - 2017

 

Mobilité des salariés, enfer ou paradis ?