Accueil > Presentation Arval > News > Limportance Du Tco Conducteur

De l’importance du TCO conducteur…

De l’importance du TCO conducteur…

Jeudi, 25 février 2016

Quelle que soit la taille du parc automobile, jusqu’à  44% du TCO (Total Cost of Ownership*) Flotte peut être impacté par le conducteur. Barbara Gay, directeur du consulting d’Arval France, expose  quatre axes pour optimiser les coûts.

Attachés à améliorer la compétitivité de leur TCO Flotte, décideurs et gestionnaires de parc se concentrent naturellement sur l’ensemble des coûts prédictifs qui composent le budget d’une flotte. Pourtant, d’autres leviers efficacement appréhendés peuvent permettre une meilleure maitrise des dépenses. Concrètement, de quoi est composé le TCO Conducteur  et quel en est l’impact sur le budget flotte ?

Le TCO conducteur est constitué de tous les items qui constituent le TCO flotte et sur lesquels le conducteur a un impact direct. En effet, le comportement du conducteur au volant n’affecte pas uniquement la consommation carburant mais aussi l’entretien, la sinistralité, donc les primes d’assurance et les frais de remise en état.

Un manque de suivi sur l’entretien du moteur, un roulage prolongé avec des pneumatiques sous gonflés, une conduite plus sportive et c’est en moyenne 20% de plus sur votre budget carburant. Le sinistre est, lui, souvent synonyme de perte d’activité, d’éventuel coût de franchise ou de réparations, de mise en place d’un véhicule relais. Sur la notion d’assistance notamment, le conducteur est-il bien informé du temps du prêt du véhicule ? Va-t-il  récupérer son véhicule dès l’intervention terminée ?  Un impact collaborateur qui peut grever le budget accidentologie de près de 10%. Sans compter l’augmentation des dépenses hors contrat.

Fin de contrat et ressources internes

Autre poste de vigilance, la fin de contrat est aussi source de dérapage, frais de remise en état, déport des sinistres non réparés, indemnités kilométriques, indemnités de restitution anticipées, double des clés. La dérive de ce poste peut atteindre 5% du budget.

Autre angle d’analyse, l’affectation des ressources internes : votre gestionnaire de flotte ne passe pas un temps équivalent sur la gestion des véhicules. Certains conducteurs vont le  solliciter plus souvent au détriment d’autres actions de pilotage ou de contrôle sur la flotte. La gestion des amendes  peut aussi rapidement devenir chronophage. Ici, l’impact du comportement du conducteur peut atteindre 3 à 6% du budget.

Alors quelles solutions adopter ? Premier axe déterminant : définir le cadre de l’usage et de l’utilisation des véhicules, travailler en amont sur la Company Car Policy (Politique Automobile de l’Entreprise).  Il s’agit de fixer les attentes de l’entreprise concernant le comportement du conducteur : respect des process fixés par l’entreprise, usages attendus du véhicule, obligations du conducteur …

Accompagnement, challenge et identification

Deuxième axe : accompagner les collaborateurs en mettant en place des plans de formation liés à l’éco-conduite ou à la prévention des risques routiers. Et, ici, il convient d’analyser la situation de départ et de suivre l’évolution du comportement des conducteurs dans le temps.

Troisième axe : challenger les collaborateurs et récompenser les meilleurs performances si possible de manière ludique en créant une émulation entre conducteurs sur l’amélioration de leur « performance « responsable » au volant.

Quatrième axe : identifier les collaborateurs qui concentrent les coûts les plus importants et instaurer par exemple un entretien avec leur manager en cas de sinistre responsable pour comprendre les causes, identifier les risques et matérialiser les coûts pour l’entreprise.

Agir sur le TCO  conducteur et réduire son impact sur le TCO Flotte est un processus long et continu, l’effort doit être séquencé.  Gardons à l’esprit que l’enjeu est déjà d’amener à une moyenne acceptable les  conducteurs qui concentrent les comportements les plus coûteux pour l’entreprise.

Le pilotage et le contrôle des actions mis en place doit s’appuyer sur des données fiables. Les informations disponibles sont souvent globales et limitent l’analyse et donc les conseils prodigués aux conducteurs. Aussi, il convient de passer le cap de l’installation de boitiers télématiques.

*Total cost of ownership : Coût total de détention
Source : Journal des Flottes - mars 2015

L’ambition d’Arval Consulting : accompagner les entreprises au travers de missions de conseil dédiées, à forte valeur ajoutée, offrant une plus-value tangible.  Arval Consulting est reconnue pour son expertise sectorielle et la recherche permanente de recommandations et de résultats concrets sur les domaines de la définition de stratégie de flotte et la mobilité.

Pour en savoir plus sur l’offre d’Arval Consulting, cliquez-ici.