Home > Le véhicule électrique : nouvelle préoccupation des entreprises ?

Le véhicule électrique : nouvelle préoccupation des entreprises ?

Chacun aspire désormais à pouvoir de nouveau se déplacer librement. Mais dans les villes denses, comment envisager la mobilité alors que les transports en commun sont souvent synonymes de promiscuité, et donc de contaminations potentielles ? Les citadins sont ainsi tentés de les délaisser pour privilégier les transports individuels, au risque de voir repartir de plus belle l’usage de la voiture et avec elle, les niveaux de pollution atmosphérique et les embouteillages. Dans ce contexte, le véhicule électrique a un rôle à jouer.
En parallèle, le développement du télétravail entraîne, pour d’autres, une réduction de l’usage du véhicule et des kilomètres parcourus, d’où l’intérêt grandissant que revêt encore le véhicule électrique dans les usages.

Côté entreprises, les contraintes environnementales et législatives (WLTP, LOM, réglementation CAFE), la congestion des centres-villes, les préoccupations sociétales des entreprises et la sensibilisation des conducteurs, conduisent à une progression des motorisations électriques dans les flottes : +4,56 % pour l’électrique (8 546 VP + VUL) sur les cinq premiers mois de l’année (Source : Arval Mobility Observatory).

Le véhicule électrique oui, mais pour quel(s) usage(s) ?

Il est convenu que le véhicule électrique est adapté en priorité pour les trajets urbains ou périurbains, et les usagers disposant de solutions de recharge à domicile ou sur leur lieu de travail.
Il est également parfaitement adapté à des véhicules en autopartage.

Suffisamment utilisé, un véhicule électrique peut en effet constituer une véritable économie et afficher un coût total de possession plus favorable qu'un véhicule thermique, lequel est plus gourmand lorsqu'il est froid.
Ces arguments sont renforcés par la disparition du poste carburant, le faible coût de l’entretien, un agrément de conduite et une absence d’émission de gaz d’échappement.

Les freins psychologiques liés à l’autonomie s’amenuisent également.
En effet, l'autonomie réelle dépasse de plus en plus largement 300 kilomètres et se rapproche même des 400 kilomètres sur certains modèles (Tesla Model 3, Model S, Jaguar iSpace, Audi e-Tron ou encore Hyundai Kona). Cette limitation disparaît même avec les hybrides rechargeables.
Le maillage du territoire en bornes de recharge rapides continue de progresser avec, au 24 mars 2020, environ 29.600 points de recharge accessibles au public, soit une progression de plus de 15 % en un an, selon l'Avere-France. De plus, dans son plan d’accompagnement du secteur automobile, le gouvernement entend accélérer le déploiement des bornes électriques sur tout le territoire pour atteindre, dès 2021 (et non plus 2022), l’objectif de 100 000 points de recharge.
Ainsi le véhicule électrique sera adapté pour des conducteurs roulant sur des moyennes distances qui disposeront sur leur parcours de solutions de recharge adaptées : autoroutes notamment.
Les modèles désormais disponibles offrent également une large palette de choix : petite citadine, berline, SUV…permettant de s’adapter à différents usages : individuel, famille, seconde voiture...

En conséquence, le véhicule électrique apparaît de moins en moins aujourd’hui comme une énergie de niche. Les choix des modèles grandement élargis, les prévisions de sorties de nouveaux véhicules sur l’année à venir, l’autonomie accrue, le déploiement des bornes de recharges et les mesures incitatives, dont le bonus étendu à 5000€ pour les entreprises (Décret J.O n° 2020-656 du 30/05/2020), rendent désormais cette énergie attractive et de plus en plus adaptée aux usages des collaborateurs d’entreprise.

L’ensemble des équipes commerciales se tiennent à votre disposition pour étudier avec vous comment déployer l’énergie électrique dans votre parc de véhicules en analysant vos usages et les moyens d’équipement nécessaires, que ce soit dans l’entreprise ou au domicile des collaborateurs.

 

Le véhicule électrique : nouvelle préoccupation des entreprises ?