Compteur montrant l'autonomie d'un véhicule électrique

Qu’est-ce que l’autonomie d’un véhicule électrique ?

Gestion 3 Aug 2020 , par
La rédaction

Quand on pense à s’équiper d’un véhicule électrique, on se pose rapidement la question de l’autonomie. Parmi les critères pour faire leur choix, les utilisateurs ont tendance à se focaliser immédiatement sur l’autonomie moyenne. Pourtant, c’est l’usage du véhicule qui devrait prendre le dessus… Voici ce qu’il faut savoir concernant l’autonomie d’un véhicule électrique !

 

Autonomie moyenne, autonomie constructeur et autonomie réelle : les différences

 

L’autonomie moyenne

Aujourd’hui, l’autonomie moyenne d’un véhicule électrique est de 300 kilomètres. Les véhicules électriques les plus récents affichent une autonomie comprise entre 400 et 500 kilomètres. Le trajet moyen quotidien des Français étant de 31 kilomètres, cette moyenne couvre largement un usage quotidien dit « normal ». L’angoisse de la panne n’est plus d’actualité !

L’autonomie constructeur

L’autonomie constructeur est l’autonomie annoncée par le constructeur. Avant la mise en place de la nouvelle norme WLTP, qui vient remplacer la norme NEDC, on pouvait observer une différence de 25 % entre l’autonomie annoncée par le constructeur et l’autonomie réelle du véhicule concerné.

La norme WLTP préconise des tests de roulage au plus près de la véritable utilisation des véhicules (trajets urbains, péri-urbains, autoroute...), ce qui explique que l’autonomie constructeur soit à l’heure actuelle plus proche de l’autonomie réelle du véhicule.

L’autonomie réelle

L’autonomie réelle d’un véhicule électrique est la plus difficile à déterminer. En effet, elle dépend de nombreux facteurs, propres à chaque utilisateur, tels que :

  • l’usage du véhicule ;
  • la vitesse moyenne ;
  • la capacité et l’état de la batterie ;
  • les conditions météorologiques ;
  • la charge transportée par le véhicule ;
  • l’état des pneumatiques ;
  • etc.

 

Quels facteurs influencent l’autonomie d’un véhicule électrique ?

 

L’autonomie d’un véhicule électrique et la conduite

Si vous avez l’habitude de rouler en adoptant une conduite dite « sportive », vous utiliserez bien plus d’énergie que dans le cadre d’une conduite plus douce et modérée.

Certains constructeurs proposent un mode « économique » sur leurs véhicules afin d’atténuer la puissance du moteur électrique lors des phases d’accélération pour augmenter l’autonomie du véhicule électrique.

De plus, la souplesse est de mise lors des freinages ou des arrêts : relâcher la pédale d’accélérateur en douceur pour laisser la voiture ralentir d’elle-même permet de convertir l’énergie cinétique en électricité : chaque ralentissement est l’occasion de recharger la batterie, mais aussi de préserver certaines pièces (plaquettes de freins, pneumatiques…).

L’autonomie d’un véhicule électrique et la vitesse

Plus vous roulez vite, plus votre véhicule consomme d’électricité ! L’autonomie d’un véhicule électrique est à l’opposé de la consommation d’un véhicule thermique.

Plus concrètement…

  • Avec un véhicule thermique : plus vous roulez vite, moins vous allez consommer. Un véhicule thermique consomme plus d’énergie lors d’une conduite en ville – où il doit régulièrement ralentir et s’arrêter – que sur autoroute.
     
  • Avec un véhicule électrique : plus vous roulez vite, plus vous allez consommer. La batterie se déchargera plus rapidement lors d’un trajet sur autoroute que dans le cas d’une conduite en ville.

Si vous n’utilisez votre véhicule que pour une conduite modérée en ville, vous aurez donc une meilleure autonomie que celle annoncée par le constructeur. À l’inverse, si vous faites de nombreux trajets sur autoroute, vous pourriez avoir une autonomie bien inférieure à celle qui vous a été annoncée !

L’autonomie d’un véhicule électrique et la température extérieure

De nombreuses idées reçues circulent concernant les véhicules électriques... L’une d’elle, c’est qu’un véhicule électrique voit l’autonomie de sa batterie baisser par temps froid.

Or, la plupart des véhicules électriques sont équipés de dispositifs qui maintiennent la chimie des batteries lithium-ion à température optimale. Un véhicule électrique n’a donc aucun mal à démarrer par temps froid.

L’autonomie d’un véhicule électrique, l’utilisation du chauffage et de la climatisation

L’utilisation du chauffage et de la climatisation impactent fortement l’autonomie d’un véhicule électrique – de 10 % à 30 %*. En revanche, l’utilisation de la radio, des phares ou encore du GPS impacte peu son autonomie.

L’autonomie d’un véhicule électrique en cas d’usure de la batterie

Comme celle d’un smartphone, par exemple, la batterie de votre véhicule électrique perd de son autonomie avec le temps et l’usure.

Le saviez-vous ?

Lorsque vous louez un véhicule électrique en LLD, vous pouvez également louer la batterie et bénéficier d’une garantie – excepté pour certains constructeurs qui nécessitent des conditions générales de location particulières.

 

Comment optimiser l’autonomie de votre véhicule électrique ?

 

Plusieurs gestes peuvent être appliqués quotidiennement afin d’optimiser l’autonomie de votre véhicule électrique. En voici quelques-uns !

  • Pratiquer « l’éco-conduite » : anticipation du freinage, du démarrage…
     
  • Activer le pré-conditionnement afin de profiter de la mise en charge du véhicule électrique pour le mettre à la bonne température.
     
  • Utiliser les sièges et le volant chauffants plutôt que de chauffer la totalité de l’habitacle.
     
  • Adapter votre vitesse et éviter les autoroutes dès que possible.
     
  • Utiliser le mode éco de votre véhicule.
     
  • Vérifier régulièrement la pression de vos pneumatiques.
     
  • Limiter la charge.
     
  • Veiller à la bonne aérodynamique de votre véhicule en évitant de rouler avec les fenêtres ouvertes, avec une galerie de toit...

Le temps de charge et l’autonomie des véhicules électriques s’améliorent de plus en plus, à chaque nouveau modèle, mais ce n’est que le début : les technologies évoluent très rapidement vers de nouvelles générations de batteries solides ou équipées de piles à l’hydrogène… entre autres !

 

*Source : Automobile Propre

 

Lire la suite Voir moins
Derniers articles
A télécharger

Voiture hybride et électrique : les nouvelles énergies pour votre véhicule pro !

Alors que le cadre législatif actuel est propice à l’usage d’une voiture hybride ou électrique pour votre activité professionnelle, s’équiper d’un véhicule professionnel « propre » soulève de nombreuses questions : voici tout ce qu’il faut savoir !

mer 05/08/20

[FAQ] Location longue durée : comment ça marche ?

Vous avez besoin de vous équiper ou de changer de véhicule professionnel et vous aimeriez en savoir plus sur la location longue durée (LLD) ? Nous avons réuni les interrogations les plus fréquentes dans une foire aux questions !

ven 26/06/20

Qu’est-ce que la taxe sur les véhicules de sociétés (TVS) ?

Votre véhicule professionnel est-il concerné par la taxe sur les véhicules de société (TVS) ? Comment celle-ci est elle calculée est prélevée ? On fait le point !

mar 23/06/20