Accueil > ARVAL ACTIVE LINK, Solution de télématique intégrée

ARVAL ACTIVE LINK, Solution de télématique intégrée

Testez vos connaissances sur la télématique intégrée !

Arval Active Link

 

Installer la télématique intégrée, c’est long et compliqué

FAUX : Concernant la partie administrative, Arval accompagne les entreprises pour faciliter leurs démarches jusqu’à l’implémentation. Côté pratique, l’installation peut se faire sur site ou dans le garage de commande du nouveau véhicule sans incidence sur les délais de livraison si la commande est conjointe.

Le conducteur peut avoir accès aux données le concernant

VRAI : Chaque conducteur dispose d’un accès personnel et protégé à la plateforme. A chaque nouvelle connexion, une liste de ses trajets à qualifier, de « professionnels » ou de « privés », lui est proposée. Il peut aussi suivre sa consommation de carburant, ses trajets, analyser son style de conduite avec des indicateurs en sécurité et éco-conduite.

La télématique intégrée, c’est surtout un outil de surveillance

FAUX : L’objectif est d’abord  de suivre les comportements de conduite afin d’apporter des solutions correctives pour réduire les coûts tout en renforçant la sécurité du conducteur. De plus, celui-ci a toujours la possibilité de notifier ses trajets en mode privé.

Une entreprise ne peut pas décider d’installer une solution de télématique intégrée sans en informer au préalable  ses collaborateurs

VRAI : Dans le cadre de la loi Informatique et Liberté qui protège la vie privée et les libertés dans le monde numérique, l’installation d’Arval Active Link au sein d’une entreprise doit être précédée d’une consultation du comité d’entreprise, d’une information des salariés et enfin d’une formalité  auprès de la CNIL ..

La télématique, c’est un métier d’informaticien, les chefs de parc ne sont pas qualifiés pour l’analyse des données

FAUX : Avec une simple interface en ligne et modulable, à l’aide de widgets, Arval Active Link propose une façon innovante et simple d’installation de piloter son parc de véhicules, avec toutes les données essentielles à portée de main. Avec les widgets, le chef de parc se construit un tableau de bord personnalisé, il adapte son pilotage à ses besoins spécifiques et peut modifier en quelques clics son écran de contrôle à sa guise.

Durant ses trajets, le conducteur peut accéder à ses données depuis son smartphone

VRAI : Le conducteur peut par exemple passer en mode privé en activant la fonction sur son smartphone. Dans le cas où le conducteur n’est pas équipé de smartphone, il est possible d’installer en option un bouton dans le véhicule qui lui permettra de qualifier les trajets au moment de prendre le volant.

Je souhaite avoir une démonstration