Immatriculations en entreprises sur T1 : le Diesel tire sa révérence

Marché 30 May 2024

Lecture : 2 min

Certains diront que c’est une « révolution », d’autres que c’était « écrit », d’autres enfin que c’est le résultat « logique » des différentes mesures réglementaires et fiscales prises depuis plusieurs années : au premier trimestre 2024, le Diesel, autrefois énergie reine dans les parcs automobiles d’entreprise, a quitté le Top 10 des véhicules particuliers (VP) les plus immatriculés par ces dernières. Alors que le marché entreprise a connu au premier trimestre 2024 une croissance de + 4,63 % (200 067 VP + VUL).

Fin 2023, un modèle Diesel se classait encore dans le Top 10 (Peugeot 308 à la 9ème place). Fin 2022 et 2021, cinq modèles Diesel figuraient dans le Top 10, alors qu’en 2020 et 2019, ils étaient au nombre de sept, mais occupaient surtout les premières places du podium.

Cette évolution traduit la montée en puissance de la transition énergétique dans les parcs d’entreprise. Depuis le 1er janvier 2022, les entreprises de plus de 100 véhicules doivent respecter des quotas de véhicules électrifiés lors du renouvellement de leurs modèles (20 % depuis le 1er janvier 2024). 
Peu à peu, les VP Diesel sont donc remplacés par des motorisations électrifiées (100 % électriques ou hybrides rechargeables). Sur le premier trimestre 2024, on compte ainsi deux modèles électriques dans le Top 10 (Model Y à la 8ème place et Model 3 en 10ème position de Tesla). Un modèle PHEV fait aussi son entrée (Peugeot 3008 II à la 9ème place).

Au total, selon les statistiques de l’Arval Mobility Observatory, les motorisations électrifiées représentent sur 3 mois, 21 % des immatriculations en entreprise (42 011 VP + VUL). Dans le détail, les modèles 100 % électriques progressent de + 16,76 % (22 625 VP + VUL). De leur côté, les hybrides rechargeables augmentent sur la période de + 16,37 % à 19 386 VP + VUL. 

Logo Arval Mobility Observatory


Source : Arval Mobility Observatory 

Afficher plus Afficher moins