Accueil > Qu’est-ce que la norme WLTP (Worldwide Harmonised Light Vehicle Test Procedure) ?

Qu’est-ce que la norme WLTP (Worldwide Harmonised Light Vehicle Test Procedure) ?

C’est un nouveau protocole d’homologation des véhicules applicable aux constructeurs automobiles.

Il permet de mesurer :

  • La consommation de carburant
  • Les émissions de CO2
  • Les émissions de substances polluantes (particules…)

Il remplacera progressivement le NEDC (New European Driving Cycle ou Nouveau cycle européen de conduite) apparu dans les années 1970. Comme pour le cycle NEDC, les tests de la norme se déroulent en laboratoire.

En revanche, le WLTP reflètera de manière plus réaliste le fonctionnement des véhicules en conditions d’usage réel sur la base des technologies de motorisation actuelles. Outre la vitesse plus élevée et la durée du cycle qui évolue, le WLTP prendra désormais en compte les options du véhicule (voir document OVE WLTP vs NEDC).

Pour compléter ce dispositif, des mesures seront effectuées lors d’essais sur route en conditions réelles. Le test appelé RDE (Real Driving Emissions) viendra valider les tests réalisés en laboratoire.

Les dates à retenir

Le nouveau cycle WLTP a été déployé depuis le 1er septembre 2017. Il est devenu le cycle de test officiel des nouveaux modèles.

A partir de septembre 2018, tous les véhicules neufs y compris les modèles déjà commercialisés seront concernés. Les données mesurées prendront ensuite le pas sur celles du cycle NEDC affichées sur les plaquettes commerciales des constructeurs, au 1er janvier 2019 selon la recommandation de l’ACEA (Association Européenne des Constructeurs).

Pour permettre la comparaison avec les modèles homologués avec l’ancien protocole, les résultats du WLTP seront convertis en valeur NEDC intermédiaire dite « NEDC corrélé » jusqu’à la fin 2018. A ce jour, des véhicules sont déjà disponibles en valeurs CO2 NEDC corrélé avec des effets de seuils sur les taxes (franchissement d’un band de CO2), comme par exemple la Citroën C3.

Cependant, pendant la période de transition, certains constructeurs vont au-delà d’une simple ré-homologation d’un modèle et travaillent sur des ajustements moteurs, permettant à quelques modèles d’afficher même des niveaux d’émissions inférieurs aux précédents. 

A noter : le calendrier est différent pour les VUL cat. N1 classes II/III (>1.305 kg).

Les véhicules immatriculés avant le 1er septembre 2017 ne sont pas concernés par la norme.

Concrètement quels impacts cette nouvelle norme peut-elle avoir sur votre activité ?

Les tests préliminaires effectués sur les véhicules existants révèlent des variations très importantes, en moyenne de l’ordre de +20 %. Cela peut avoir des impacts sur votre activité et plus particulièrement :

  • Sur le TCO, car la fiscalité automobile de la France (TVS et bonus/malus écologiques et AND) est basée sur le taux d’émission de CO2 des véhicules.
    On ignore si la fiscalité va s’adapter, à défaut on peut anticiper un impact sur le TCO.
  • Sur votre Car Policy, dans la mesure où celle-ci impose un taux de CO2 maximum pour les véhicules. Les plafonds et vraisemblablement la liste des véhicules autorisés devront être adaptés en fonction de cette nouvelle norme. Votre conseiller commercial Arval pourra vous accompagner dans cette démarche.

Arval continuera à vous informer régulièrement des évolutions réglementaires et fiscales susceptibles d’impacter votre activité.